Archives pour la catégorie 1 – Les textes à Ceced’z

Le cadeau d’annif

Bref, mes amis m’ont fait un cadeau d’annif.

Ce jour là j’avais 30 ans.

J’ai attendu toute la matinée pour voir si j’allais recevoir un colis. Je me suis levé, j’ai attendu le facteur près de la boite aux lettres. Là, je me suis rappelé que j’avais pas de boite aux lettres et que j’avais jamais vu le facteur. Du coup, j’ai été chez Christof et Léna, j’ai regardé dans la boite aux lettres, parce qu’ils étaient en vacances et que j’avais la clé de la boite et que c’est là que je recevais mon courrier. Y’avait trois lettres pour Léna, une pour Chri, une pub pour un mec qui réparait les ordis par télépathie et une pour moi. C’était Paul …

Paul emploi ! Et aucune mention à mon annif de sa part !

J’ai attendu plusieurs jours au cas où mais de toutes façons entre noël et le jour de l’an, les gens ont : – plus d’idées,

- plus d’argent,

- et plus le temps d’y penser

 

Depuis, je me suis tapé : 8 anniversaires, des gâteaux d’anniversaires alors que j’aime pas les gâteaux d’anniversaires. J’ai du trouver des idées, enfin j’ai plutôt cherché des idées que trouvé. On m’a demandé des photos, j’ai filé des photos.  J’ai dû écrire des cartes alors je déteste écrire des cartes.  De toute façon, je sais jamais quoi mettre sur les cartes. Du coup, j’attends de lire se qu’on mit les autres, finalement j’ai plus de place, j’écris « Bon anniversaire » en biais sur le côté et on voit plus mon mot. Après, j’ai dû chanter joyeux anniversaire alors que j’aime pas cette chanson (surtout lorsqu’elle est chanté en Allemand) et en plus tout le monde chante faux.

On s’est pris des cuites ça c’est sûr mais du coup je me rappelle pas toujours la fin des annifs.

Depuis j’ai lâché l’affaire, je me suis dit que j’attendrais mes 40 ans.

Puis un jour, je reçois un CD dans ma vraie boite aux lettres à ma vraie adresse temporaire. On est en avril, pâques est déjà passé, Je mets le CD, c’est le cadeau de mes potes.

Je regarde, je me poile, je suis super content. Je me dis que 4 mois ce n’est pas trop mal, tout compte fait et qu’ils ont été presque rapides. Maintenant va falloir trouver des idées pour leur rendre la pareil et ça …

Bref, mes amis m’ont fait un cadeau d’annif

 

Le cadeau d'annif dans 1 - Les textes à Ceced'z P1150168-Copie-300x225

Un anniversaire Kebdien sur Facebook …

Ca fait quand même flipper quand on s’aperçoit, le jour de son annif, que plus de gens écrivent sur ton mur que ne t’appellent …

 

Plusieurs hypothèses ont pris forme dans ma tête depuis hier :

 

- Les gens ont la flemme de t’appeler sachant qu’il faudra dire la même chose banale que tout le monde a déjà dite, et probablement finir par « on se boit un coup un de ces 4, ça fait longtemps ». En fait la personne n’en a rien a branler mais c’est de mise, faut le dire. Franchement, même si tu le pense sur le moment, quand tu vois le nom de la personne s’afficher sur ton mobile, t’es plus vraiment sûr d’avoir envie. (C’est la même chose quand tu es saoul ! Tu ferais le tour du monde en moonwalk demain avec cette super personne que tu viens de rencontrer à cette super soirée. Mais nan on est pas saoul, on le fait demain promis, ça va être trop bien … !)

Bref, toi (la personne qui fête son anniversaire) tu te tapes x coups de fils ou tu réponds (jaune) au fameux « alors, 25 ans et toutes ses dents ? » (ben nan justement, et je t’emmerde). « Alors ça fait quoi d’avoir un an de plus ? » Rien connasse, je me rapproche juste un peu plus de … (combler les trous par quelque chose de personnel). « Tu as eu de beaux cadeaux ? » Oui, une image virtuelle d’un chat avec un turlututu et un chapeau pointu sur la tronche et qui chante happy birthbay to youuuuu (alors que tout le monde sait pertinemment que les chats ne supportent pas les chapeaux !)

Bref, le téléphone c’est parfois mieux quand c’est sous la forme de texto (auquel, évidement, on ne répondra pas. Si quelqu’un fait la remarque, répondre que l’on ne souhaite pas participer à l’engraissement des grands groupes capitalistes comme … ou aux suicides des travailleurs de …).

Au fait vous avez des mobiles en Tunisie !? J’me demandais ! ^_^ Vu que vous n’aviez qu’un demi internet (une sorte de contrôle parental en quelque sorte … ben oui, en plus on choisi pas ses parents, donc tout se tient. C’était quelque chose de bienveillant en fait, pour pas que tes petits yeux soit abimés par des images de pornographies dégueulasses qui t’auraient données de sales idées … ah, une voix féminine me signale dans l’oreillette que ton cerveau as déjà été pollué et que tu pratique le sexe sale … O_o … )

 

- Deuxième option, tes amis sont trop radins … et ça, ben t’as cas mieux choisir tes amis après tout. Faut pas choisir ceux qui te disent : « tiens c’est ton anniversaire, tu payes ton coup ? » … bandes de raclures. (Au fait tu boiras un chivas à ta santé pour ton annif … j’te rembourserais plus tard si je deviens riche) Cel dit, avec 300 amis qui te payent chacun un coup, t’as moy’ de te payer une cuite d’une semaine …

 

- Ou alors, tu t’es créé des faux amis sur facebook, et en fait tu gères 30 comptes et tu t’envoies des messages, des vidéos et des « j’aime » à tire larigot. Dans ce cas, je te conseilles fortement de te faire soigner pour schizophrénie aggravée. D’ailleurs, je te soupçonnes même de ne pas avoir de copine mais de t’être inventé une gonzesse, de ne parler (ou tenter) qu’à la fille de l’horloge parlante et à la buraliste du coin et de te taper une poupée gonflable autovidangeable (car tu aurais trop la flemme sinon).

Ben oui, je trouve que la petite Sonia est trop belle pour toi en résumé (je ne rentrerais pas dans des extrapolations ou questionnements qui pourraient s’avérer néfastes à son égard sur le fait qu’elle ait ou non toutes ses capacités mentales et physiques pour supporter quelqu’un comme toi car je ne la connais pas encore et je ne voudrais pas me froisser dès maintenant … ). Ou alors elle se drogue … se qui serait plus probable. Tu es son dealer et ton petit frère fait de la métha-anphétamine dans la cave pour te fournir … (ah nan je suis con, t’as pas de cave …).

 

Quoiqu’il en soit un anniversaire n’est qu’un anniversaire. Le plus important c’est tous les autres jours de l’année. Moi je m’en fous, je t’ai laissé un message sur facebook, j’ai pas ton numéro et de toute façon je pense pas que je t’aurais appelé. J’ai reçu la monnaie de ma pièce puisque tu m’as signalé que tu avais bien réceptionné ma marque d’amitié par un superbe « j’aime » espèce de ptit connard …

 

De toutes façon, j’me casse à la Réunion, comme ça je serais sûr de pas te voir débarquer ici avec la facture du Chivas …

 

366benali.png

 Flasback sur la révolution Tunisienne …

SOndeuR

Les pétitions et moi … 

Les pétitions n’ont jamais été plus à la mode qu’aujourd’hui.

« Comment ça ? Tout type de pétition ? », me direz-vous.

« Bien sûr que non », vous répondrais-je, tout en vous félicitant pour votre réactivité, seulement les « Cyber pétitions ». En effet, elles ont la fâcheuse ou heureuse tendance (selon le fait que vous soyez signataire ou destinataire) à fleurir sur la toile comme le sébum bombant allègrement la peau meurtrie d’un visage adolescent. Puis, elles repartent parfois comme elles sont venues, sans laisser de traces … Sic !

Bref, … Une pétition ? Mais pour quoi faire ? Vous me pensez peut être réfractaire ? Refusant de poser sur un vulgaire papier une sorte de gribouillis, que l’on considère comme l’équivalent de « Oui ok, je suis d’accord, j’approuve, moi Mr Pouet pouet Bidule, si si je vous dis que c’est bien moi, regardez, ce gribouillis bien particulier, unique probablement, le prouve ! » Avec ce gribouillis, tu peux faire tellement de truc sans dec’ !  Réfractaire disions nous … Oh, détrompez vous, j’en ai signé des pétitions, un tas même mais plutôt de la pétition urbaine, la pétition de la rue, et entre nous, en utilisant l’adresse de ma mère ou l’identité d’un ami, on n’est jamais trop prudent quand on signe des trucs contre l’ordre établi … (toujours penser à faire une fausse signature d’ailleurs, même si ça se fait pas comme ça d’inventer sur le coup une nouvelle signature, ça reste un simple reflexe ou spasme de main d’ailleurs …). Dans la rue, c’est assez simple, tu te fais aborder par un type que tu connais ni d’Êve ni d’Adam qui te sort une pétition contre (les pétitions sont souvent contre quelque chose) « L’interdiction de produire du cidre, selon le procédé traditionnel utilisé en Normandie, par les villageois lors du siège de St Lô en 1459, pendant les mois de l’année où la pression atmosphérique mesurée au niveau de la mer dépasse les 1 013 Hectopascals ». 

Ok, pourquoi pas. De toute façon, tant que tu n’auras pas signé le mec ne te lâchera pas. Il te demandera gentiment, mais avec un couteau sous la gorge presque, au cas où … 

- Bonjour une petite signature pour pouet pouet tralala ? 

- Ok, ok mais vous pouvez baisser votre lame, je viens de me raser ce matin en plus je ne vois même plus la feuille avec les yeux levés au ciel comme ça … aille ! 

L’homme à la pétition est soit agressif, soit il te fait passer pour le mec qui a le moins de cœur au monde. « Comment ça, vous refusez de signer la pétition afin de garantir une meilleure rémunération des musiciens d’église ? Vous êtes vraiment sans cœur ! » (On remarquera que dans cet exemple on n’est pas contre mais plutôt pour, ce qui signifie qu’il ne faut pas croire tout ce que je déballe).  Plus de thunes pour les zicos de l’église. Bon celle-ci est une pétition internet (Url sur demande par mail si cela vous tente) mais la scène aurait pu avoir lieu à la sortie de la messe. Et puis, cet exemple me permettra d’attaquer le vif du sujet : « les WP ou Web-Petitions, prononcée Oueb Pétishionnnn’sss» (oui, je sais ce mot n’existe probablement pas mais je suis en peu en avance sur mon temps). Pour l’instant il n’y a que 3 signataires à cette WP dont la personne qui a lancée la pétition … cela dit on est sur la bonne voie … ça commence à avoir du poids ! 

La WP est servie avec une petite lettre pour Monsieur le Premier Ministre de Belgique :  

1.jpgLa pétition peut être retournée, signée, par e-mail, soit par courrier postal à Mr … Merci à tous, blablabla. 

Bon, c’est quand même dommage de l’imprimer pour la remplir puis payer un timbre pour la renvoyer alors que l’auteur à fait l’effort d’informatiser la pétition … mais bon ça reste personnel.  Il faut donc à la fois aller à l’église Belches, mais également apprécier la musique d’église  … ce qui malheureusement pour ce monsieur n’est pas mon cas. Une belle cause tout de même, je lui souhaite bonne chance et je suis entièrement d’accord avec lui que toute tache mérite salaire …

Ce n’était ici que monter un exemple destiné à une population hyper restreinte, rien de personnel. 

Le processus : Sur internet donc, nous y voila, tu reçois une cyber-pétition. Tu cliques sur supprimer et hop personne ne te fera le coup du barbier … Tout le monde peu répondre, en peu de temps et sans bouger le cul de son fauteuil. De plus, avantage relatif pour le mec qui a pondu sa pétition, rien de plus simple pour lui que de se créer une centaine d’adresses hotmail (mais attention à la schizophrénie hein, parce que cédric1@pouetpouet.com, cédric2@pouetpouet.com, cédric3@pouetpouet.com, … c’est un peu louche ! Du coup tu t’appelles jean-pierre_michel@wahoo.fr, eric_jean-jean@youplaboum.fr, michel_michel@arobas.uk ou encore jean_mouloud@tutu.es … ), qui te permettrons d’alimenter ta propre pétition. Mais c’est quand même passer du temps pour rien. Se sera plus simple, pour obtenir un nombre conséquent de signataires, de lutter pour une cause juste (en rapport souvent avec une cause injuste) qui touche un max de people. Exemple concret : (le titre à ici volontairement été dissimulé de façon particulièrement astucieuse …) 

Pétition : T*ki* H*tel en allemand  Bon, jusque là rien de grave, même si on commence déjà à appréhender la suite A l’attention de : TOUS LES FANS DE T*KI* H*TEL Ils se tiennent pour le moment, pas de contradiction, c’est bon signe ! 

Catégorie : Loisirs 

Pourquoi pas, même si pour moi, ça se place bien loin des loisirs … Simple pétition pour que T*ki* H*tel chante en allemand et non plus anglais aux concerts en Belgique. Alors là, mauvais point les ptits loups … et les allemands alors, ptête qu’ils seraient d’accord pour que TH chante en Allemand ! Z’avez zappé le coté international de la pétition là …  Signe et fais la passer au plus de personnes possible afin de récolter beaucoup de signatures avant le prochain concert ! Logique, c’est mieux que « garde ce mail au chaud d’en ta boite et n’en parle à personne » (ce que perso j’aurais fait).   

Nous espérons récolter 5000 signatures au minimum avant le premier octobre 2008.  [Soit plus de la moitié de Forest National] 

Ca j’ai pas bien compris encore …  

/!\ N’OUBLIES PAS DE VALIDER LE LIEN DANS TA BOITE MAIL /!\ Bon et bien conséquence tristounette pour eux ils ont à grand peine dépassés les 100 à l’heure d’aujourd’hui … arff 

Pour finir à la manière des textes de d’habitude, une articulation et argumentation aussi claire que du jus de boudin, quelques exemples en vrac (et en résumé) :

  2.jpg

Beaucoup plus de succès : 

 3.jpg

 Pétition surement Belge car ici pour 1.50 t’as une 12.5 Cl ! mais à laquelle j’adhère :

4.jpg

Et enfin une pétition vénère :    

5.jpg

Tout ça pour dire quoi ? je ne sais pas vraiment mais en tout cas on trouve de tout sur internet, les pétitions peuvent être bidons comme 

Oh et puis merde j’ai pas envi de conclure … faites ça tout seul … 

(Cela dit, une pétition pour que Hamdi soit moins moche pourrait surement faire du bien à tout ceux qui l’on déjà croisé et vu en photo … ceux ou celles qui on couché(e)s avec lui, sont définitivement perdu(e)s à jamais …) 

Tchuss les p’tis Lebibs 

^_^ 

Pomme de reinette et pomme d’Adam

jardindedenle18122005.jpg

Hamdi à la plume  (et dessins de Jean Effel)

 Comment sommes nous arrivés sur terre ?

C’est très simple, je vous explique par un récit illustré de ce que j’ai pu entendre par les grands sages qui ont fait notre éducation.

A la base, Adam et Eve, qui vivaient au paradis, tous nus, faisaient l’amour 38 fois par jour (pourquoi 38 je ne sais mais c’est la moyenne, je n’ai pas pu calculer !) Dieu mettait à leurs disposition toutes les richesses du jardin d’Eden, mais il leur fixait aussi des limites, il a posé une seule condition ne pas toucher au pommier.

Les hommes adorent quand leurs disent de ne pas faire un truc, c’est là où le truc aussi ridicule aussi stupide soit il, prend une importance démesurée.

Je me souviens que quand j’étais petit , et quand on m’interdisait de regarder la télé par exemple, la seule chose qui requiert de la valeur à mes yeux c’est : la télé ; tous mes sens étaient là pour satisfaire un seul et unique besoin : regarder la télé ; d’ailleurs puisque cette histoire est vrai, je me souviens que c’était un épisode de princesse Sara, à l’époque mon premier amour c’était Virginia (merci Geoff), je sais je n’étais pas un garçon ordinaire et puis Sara elle était trop pauvre au départ. C’est à partir de l’épisode ou l’indien il se ramène dans sa chambre et que je découvre qu’elle était héritière que j’ai commencé à envisager la possibilité d’être avec elle !

Bref, revenons à notre histoire, je disais que les hommes s’attachent à tout ce qui leur ait interdit, et pour terminer la première histoire, Eve : une femme très belle (en même temps le pauvre Adam n’avait pas de repères et puis c’était ça ou se frotter contre un arbre) demanda à son chéri de lui cueillir une pomme, voilà la bande originale de ce qui s’est passé :

-         Adam, tu peux me chercher une pomme

-         Mais Eve, on n’a pas le droit

-         Adaaaam (avec un regard de coté assez capricieux)

-         Non, je peux pas t’es conne ou quoi, il va nous niquer si je fait ça

-         Mais, non t’inquiéte, allez chéri montre moi que té un homme

-         Je peux te baiser si tu veux

-         Non, ça tout le monde peut le faire, mais tu m’aimes ou non ?

-         Mais bien sur que je t’aime !

-         Et bah alors

-         Bah quoi je peux pas, je peux pas

-         Tant pis alors, plus de sexe !

-         C’est quoi ses manières, c’est une menace ?

-         Tu le prends comme tu veux, c’est soit la pomme, soit rien !

-         Franchement t’es déguelasse !

-         Toi aussi, aucune preuve d’amour

-         Mais je t’aime, j’ai pas besoin de cette pomme pour te le montrer

-         Moi si !

-         Mais quelle conne !

-         Rien à foutre, va te branler !

-         C’est quoi se branler ?

-         Mais t’es nul !

-         Ecoute Éva ma chérie, si je prends la pomme, on est dans la merde.

-         Rien à foutre, t’es qu’un lâche 

-         Bon arrêtes maintenant, sinon tu vas en recevoir une !

-         Vas-y essayes

-         Arrêtes je t’ai dis

-         Vas-y ! essayes allez tape !

-         Eva calme toi !

-         Non, mais vass…ayee ! mais quel con

-         Tu vas la fermer ta gueule !

Eva se tenait la joue, et pleurait, elle pleurait avec des larmes, comment vous expliquer ça, vous voyez bien, ces larmes qui te font chier, ces larmes qui … je ne sais pas le dire, je ne suis pas doué pour écrire la sensibilité, alors voilà ce sont des larmes qui génèrent en toi toute la force du monde pour mettre à sa disposition ce qu’elle veut rien que pour qu’elle se tue (vous voyez un peu), faut pas abuser non plus parce que parfois elle veut se marier, bon là t’es vraiment dans la merde !

-         Eva, excuse moi ma chérie

-         T’es qu’un PD !

-         C’est quoi un PD ?

-         Pffff, je porte plainte, et je demande le divorce, je garde la maison et ta voiture !

-         C’est quoi la maison ?

-         Quel grand naze !

-         Mais ma chérie, tu dois comprendre

A ce moment précis, Adam se rapprocha et l’a prise dans ses bras, avec beaucoup d’affection, sans aucune intention de faire de la sexualité, sauf que voilà, la libido de l’époque était un libido à l’ancienne, à l’époque y avait pas de drogue, pas de Marlboro, pas de maïs génétiquement modifié et surtout pas de porno à la télé, alors cette scène touchante avec tendresse se transforma très vite en une scène que même Marc Dorcel aurait du mal à imaginer (pour ceux qui ne connaissent pas c’est un brave type qui réalise des films pour un public avertis et intentionné) .

-         Lâches moi !

-         Quoi ?

-         Lâche moi, plus de sexe, voilà, pas  de pomme, pas de sexe !

-         Mais t’es malade ou quoi ?

-         La pomme !

-         Quelle casse couille !

Là, c’était vraiment bien joué, Eve savait que Adam dés qu’il bandait, il perdait toute sa raison, il n’arrivait plus à saisir le bien du mal, alors il se précipita sur le pommier arracha une grosse pomme (je me souviens plus de la couleur mais je dirais que c’est une pomme rouge parce que j’aime bien, mais chacun peut faire ce qu’il veut !), la présenta à Eve qui avait un sourire mais un sourire.

- oui prend là

- oh Adam !

- elle est bonne hein ?

- ah, oui qu’elle est bonne !

Chacun son interprétation du dialogue précèdent, on termine

- oh yes ! (C’est le premier mot d’anglais de l’humanité, en fait il voulait dire yé et un s a glissé

- oh ! John !

- Qui est John ?

- Je ne sais pas j’ai vu ça dans un film

- C’est peut être « jaune » la couleur

- Oui, ça doit être ça, mais ne t’arrêtes pas !

- Oufff, ah, c’était bien !

- Oué, pour toi

- Quoi t’es pas contente

- Disons que John faisait mieux

- Mais qui est « jaune » ?

Une voix se lève : « Adam, tu n’a pas tenu ta promesse, et pour ça tu descendras sur terre »

-         oh merde ! je savais qu’on allait se faire niquer

-         Ca peut être amusant, je commençais à en avoir marre de ce jardin moi

-         Mais qu’est ce qu’on va devenir ? y  a rien sur terre !

-         Y a toujours moyen de trouver un truc, en plus John il vit là bas

-         Mais qui est « jaune » ?

-         Quel con !

-         Ta gueule !

-         Fait chié !

-         Oué c’est ça, cause toujours

-         T’es moche !

-         Raciste !

-         Sexiste !

-         Salope !

-         Looser !

-         C’est quoi « looser » ?

-         Quel bouffon !

-         C’est quoi « bouffon » ?

Attendez le prochain épisode « la revanche des homos sapiens sur Eve la poufiasse ! »

effel.gif

Ceced’Z à la plume (désolé je viens d’écrire ça dans l’aprèm, c un peu bâclé, je reviendrais peut être dessus avec de nouvelles idées …) 

Le jardin d’Eden devait être sacrement chiant. 

Tout d’abord, si l’on en croit la légende, Adam était seul. Il ne connaissait pas la branlette puisqu’il n’avait jamais vu de femme ou éprouvé un désir quelconque, du moins envers le créateur … Remarque, je suis pas sur qu’il n’ai jamais mis une olive à un lama, ou tripoté une huître mais bon, épargnons donc à Adam (le seul homme qui n’a jamais pu être nombriliste puisque n’en étant pas pourvu) de se faire traiter de zoophile, il avait déjà assez d’emmerdes comme ça.

Déjà qu’à deux, une fois que l’autre poufiasse d’Eve fut arrivée (à partir d’une côte d’Adam en plus, le pauvre) et ben à par niquer, il faisait pas grand-chose. Tu me dira y’en à qui se contentent de ça mais bon au bout de … je sais pas combien de temps (ya pas de tps dans le jardin d’Eden) … c’est relou. Surtout que pas moy’ de faire autre chose … tu crois qu’elle aurais su jouer au échec toi ! Ben nan, même pas moyen de lui apprendre à jouer aux dames. Et puis dieu, il était trop fort, il savait direct ce que tu allait jouer et en plus il te laissait pas gagner le bougre. Alors entre monsieur « je sais tout » et la grognasse, Adam déprimait sévère. Il voulait devenir alcoolique mais il ne savait pas comment faire pour distiller … Il fuma des coquelicots mais fut plus malade qu’autre chose … Bref, il sentait qu’il n’allait pas faire long feu. Il commença à parler aux animaux et notamment à l’oreille des chevaux mais walou …

En plus à l’époque il n’y avait pas beaucoup d’animaux, déjà Eve avait été faite à partir d’une collette, t’imagine, bien au rabais … le créateur l’avait tout de même vêtue d’une large paire de loches qu’il avait vu dans l’un de ces films avec une bien nommée Janine la belle, de beau cheveux blond, mais d’aucune logique.

La seule chose qu’elle savait faire, c’est se trimballer à poil devant les animaux (et dieu, qui s’était bien garder de leur dire qu’il aurait été plus décent de se munir d’une petite feuille de vigne … (en même temps c’est lui qui gardait les vignes et se faisait du pinard, le preuve regarde la gueule que ça à un ornithorynque …). par contre elle avait tout compris à tout la psychologie masculine. Adam se faisait chier et Eve ne se faisait plus pétave du tout … triste duo. Elle proposa donc un marché à Adam …

- Adam, je n’en puisse plus … prends moi, de suite …

- Eve tu fais chier

- Allez … écoute, je connais un moyen pour te faire kiffer dans ce jardin …

- Ah oui … je t’écoute connasse

- Je sais comment faire de l’alcool, c’est un ours bourré qui m’a parlé de ça l’autre jour. Je te propose un truk … à chaque bouteille de cidre que je ferais, tu m’offriras ton corps.

- L’alcool, je vois bien c’est le truc pour allumer les barbecues, c’est vrai que ça déchire sa mère (phrase très perturbante que personne ne releva sur le coup …  comme quoi …) C’est quoi du cidre ?

- Un alcool à base de pommes …

- Diantre, pécheresse, ne te rappelles tu pas que big boss à dit de ne jamais y toucher ! (ils aimaient bien l’appeler comme ça pour déconner)

- Mais on s’en bas les steaks Adam, on va pouvoir s’en mettre plein le cornet et tripper comme des oufs !

- T’as raison vieille chaussette de Eve, nique tout … en plus on sais même pas pourquoi il nous l’a interdit alors … qu’es ce qu’on peut être cons quand même !

Et arriva ce qui devait arriver, z’avait qu’a pas consommer le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal (et de l’alcool)… Adam arriva sur terre fit 3 enfants à Eve  … mais Cain tua Abel (car il avait un super groupe de boys band … ah non je crois que je confonds). Adam décida de devenir moine et faire de la bière … Eve n’avait qu’a aller niquer avec seth … voila comment nous sommes tous devenu un peuple de dégénérés !

Autopsie d’un cerveau pas sain (malsain ?)

L’alcool c’est mal … on ne cessera jamais de vous le dire …

Alors pour illustrer mon propos voici l’autopsie d’un cerveau alcoolisé, enfermé dans une boite de Cité U. Il est vraiment pas très gai mais il est assez vieux, fevrier peut être, je me rappelle plus. tout va bien depuis je vous rassure.

Ecrit entre minuit et 4 heures du mat’ un vendredi soir … bonsoir Liiiillle … 

L’homme seul ou délires nocturnes et recul de vie.  Ne lis pas ça tu risques de te faire chier… Un homme se doit de quitter ses attaches. Pour aller ou, vers quoi ? Tu sais où tu vas toi ? Tu te crois amoureux d’une fille alors que t’en a croisé mille et une mieux dans la rue. 

Ce regard cette flamme que plus jamais tu ne croiseras, un amour qui dure aussi longtemps qu’une vie de papillon, qu’un envol de perdrix ou qu’une chute de pierre. Un amour, un saut en parachute sans parachute. Une montée d’adrénaline et une peur sans fin. Pourquoi ? Tu sais quand on te dit un truk et que t’arrives pas à y croire. Là où la relativité devient une sortie de secours.

Pire ailleurs ? En mm temps la tout de suite tu t’en fous. La misère du monde n’est qu’anecdote … là où l’alcool te transporte dans un monde de j’en foutisme profond. Cette fille que tu trouves moche depuis que tu la connais, tu la trouves soudain bite-au-cul-mettable. Les distances réduisent de moitié mais les seins des meufs te paraissent deux fois plus gros. Tu ne crains rien ni personne et deviens deux ou trois fois plus fort ; tu racontes n’importe quoi ; tu t’en fous tu t’en rappellera même pas demain. 

Bois de l’eau ça te fera du bien. T’oses pas parler aux gens, t’es trop timide : t’aimerais ptêt’ être raide tout le temps pour trouver la force ? Tu t’imagines te tenir à la barre du métro pour éviter de tomber, le matin à 8 heures, les mains moites et les yeux vitreux. En plus t’aurais tout le temps la dalle, tu penserais qu’aux meufs, tes argumentations seraient completement moisies, tu puais de la gueule tout le temps, … 

Paumé dans le supermarché t’oublis la moitié de tes courses, tu prends que de la liche et des d’witches, des bombons et des conneries ; On ne peut pas marcher la tête dans les étoiles avec cette putain de pierre dans le fond de la pompe. Où vais-je ? Où vas-tu ? En même temps est ce que j’ai vraiment envie de te recroiser. 

Toi mon ami reste ici ; pour toujours en tout cas, moi je reste avec toi ! Tu es bien plus sûr que n’importe quel fille (mère, soeur et grand-made compte pas). Essayer de se compléter ou de ressembler ? Nique tout… moi j’en sais rien. 

Un moine peut faire de la bière et ça c’est cool. Ta main comme amante et ton estomac comme confident. Vivre pour se torturer l’esprit. Vivre pour vivre. Vivre pour consommer. En fait vie ta vie comme tu kiffe ; activiste, insoumis, marginal et révolté (@ the saaaame time). Trop timide pour mourir pour des idées… J’aurais aimé que non. Avoir un rêve et mourir pour. Avoir un amour et mourir pour. La reconnaissance posthume. Un souvenir collectif. 

Tu ne profites pas le moment mais l’après. Le souvenir te semble mieux. Idéalisation ? Éternel insatisfait oui ! Je t’aimai et je te regrette. C’était bien. 

Tiens donc, et j’aurais peut être du aller habiter en Pologne ? N’était ce pas la ma vraie vie ? Entre racine et tentation. Idéalisation et rébellion. C’était une autre sorte d’amour encore, mais toi … rien a voir. Une autre bière pour tomber dans l’abîme ? Se trouver un substitut ? Je m’étais rarement sentit aussi bien qu’avec toi et aussi mal sans. Ma fierté t’éloignera… Ya des mots que je n’oublis pas hélas ; et tant mieux. J’aurais aimé vive dans un monde asexué. Ca m’aurait évité bien des choses. Tu sais, j’en ai déjà bavé psychologiquement mais c’est rien à coté de certains. T’inquiètes, je gères. 

Je suis pas drôle se soir et j’t’emmerde. J’aimerais avoir la force de t’envoyer chier. J’aimerais envoyer des pavés sur les crs. J’aimerais être doué en quelque chose ; j’aimerais t’aimer mais tu me mets trop de barrières. J’aimerais être à tes cotés. Je t’aime. Toi. Mon ami, la mer, ma ptite made, sœurette. 

Je t’aime pas ?  Et ben tu le sais direct ! J’triche pas, j’me force pas. Pas de folklore.   Danses tant que t’a des jambes. Arête de te plaindre, avance. Délires nocturnes. => Une autre clope ? => Mourir avant la retraite ? => Travailler pour rien ? 

Envie de pleurer ? Pas ce soir ! Je suis fort, libre et indépendant. (Exercice pour demain : à recopier 50 fois sur un cahier propre …) 

J’aurais aimé te casser la gueule toi le bâtard qui me jetai dans les cartables le midi, toi qui te foutais de ma taille mais ça c’est une autre histoire. Ca part en vrille.  Je crois que j’ai pas qu’à moitié la haine ce soir. Je suis sorti avec ma première fille a 16 ans et alors … 

 

Pff … allez, va te coucher Cédric, t’es moche ce soir, tu sers à rien…

11.jpg 

La fillette télé

Pour précision, donc, l’histoire s’est déroulée dans le métro Lillois, un jour normal comme ils le furent tous. Un jour avec mon ami Hamdi, à rigoler sur tout, à faire 10 fois la rue Gambetta dans tous les sens, (Private : tu vois le boutique Singer ?), à rien faire mais en mm temps tellement … merci Hamdi, mon ami … merci pour ce soutient mutuel … c’était vraiment Mabbrouk … mais pas fini … tout cela pour dire que le début fut écrit par moi et terminé par Hamd’. Voila, bonne lecture et courage, installe toi confortablement, met tes lunettes, et c’est parti pour un voyage en métro entre nons deux cerveaux …

C’était une de ces petites filles tellement moches que tu te poses des questions quant à avoir un jour des enfants. Et s’ils étaient moches ? Normalement, on ne se dit jamais ça … enfin il faut espérer. Car c’est une œuvre (plus ou moins artistique, selon la façon dont elle à été conçu … autant au niveau imagination que performance corporelle – la petite cuillère russe par exemple est sans conteste une prouesse artistique qui aura un impact direct sur le résultat final !), que l’on ne peut retoucher ! (Tu as le droit de relire cette phrase pour voir comment se connecte le début et la fin, car les parenthèses de 3 lignes pour rien dire ça commence à bien faire !). Bref, (ah quel doux mot parfois, tu penses : Il va arriver au fait ou bien ? Et la le bref surgit, remettant en place les choses, recadrant le débat, synthétisant tout en introduisant dans sa transition la plus efficace possible la suite), c’est comme si t’avais qu’un seul essai pour concevoir un truc qui te suivra toute ta vie.  Genre, une fois que t’as commencé, tu peux pas t’arrêter à mi-chemin en te disant, arff, c’est mal parti, je recommence, … nan, tu fais ça d’un coup d’un seul (ou n’importe certain pourraient même dire), et schlaaaak … ça c’est fait. Ah tient, c’est comme si tu préparais un plat au four et que tu goûtais pas de toute la cuisson (genre si t’as oublié un truc, t’es … baisé ; Si t’as pas mis de gras au fond, ben ça va accrocher, pas assez d’eau se sera trop sec … enfin, grosse pression quoi), bof, pas vraiment finalement. Tout ça pour dire que cette petite, (si l’on résumait la totalité de ses défauts en 3 points,  d’une part était bête, d’autre part était moche et pour clore le tout avait une tête en forme de télé ! Le fait qu’elle soit bête n’es pas si dérangeant en soit, tous les enfants sont un peu cons (la preuve j’ai demandé à plus de 14 enfants et demi ce qu’ils pensaient de la situation géopolitique actuelle par rapport aux mesures de conservation de la faune sensible lancées par l’UNESCO durant ces 18 dernières années dans le Sud-est de la Tasmanie, et aucun n’a su m’apporter une réponse claire, développée et structurée … alors …bon. Le fait qu’elle soit moche était déjà plus dérangeant, pour elle principalement et pour ses parents, s’ils s’en rendaient compte un jour. Alors la tronche de télé par contre, rolala, nom de zeuuus ! Tu vois vraiment le genre de tronche grosse et carrée … le truc vraiment moche quoi, avec en prime un bonnet moche. Mets un bonnet à une télé, … franchement ça ressemble à rien (encore plus si le bonnet est moche) et ben la fillette télé c’était pareil, en plus moche et ridicule encore … si c’est possible ! Cette fillette était sale en plus, elle se trainouillait partout. Elle aurait léché la barre du métro que ça m’aurait pas étonné (voilà peut être l’une des explications sur les barres de métro grasses et collantes !). Je la regarde, tristement (en me disant que je n’aimerais pas que mon enfant soit aussi moche et toutes les conneries dites plus haut), je lui souris … peut être à elle lu dans mes pensées mais cette petite conne me dit d’un ton froid, monotone et très irritant, « t’arrêtes ». Fichtre, qu’elle ne fut pas là ma surprise. Hamdi ricane doucement. La fillette se retourne alors et lui dit, la même : « t’arrêtes » ! Mais vraiment le genre de « t’arrêtes » pourris, celui qui t’énerve, une sorte de  t’arreeeeeeeeetes insupportable celui que direct t’as envie de zapper ! Où aussi un peu comme ce genre de télé à l’ancienne qui quand elle déconne, tu lui fous un gros coup sur le flan. Weutsch’bam … (je trouve que cette onomatopée retranscris parfaitement le bruit d’une baffe sur un flan de télé – ou assimilé ). Le genre de fillette aussi énervante qu’une télé qui ne capte que la une (pas d’écrit direct sur notre cher président, mais sans en penser moins), qu’une télé qui ne fonctionne pas bien lorsqu’il pleut (que t’habites dans la cambrousse et que ta cotche est en rade),  qu’une télé couleur qui se met en noir et blanc quand tu joues à la console (essaye sérieux ! Jouer à Mario kart sans couleur c’est comme aller à Dieppe sans voir la mer, aller à Cancale sans manger d’huîtres, faire un nouvel an sans cotillons, aller à la neige sans faire de luge, se faire un apéro sans olives … enfin ça c’est plutôt perso), un écran qui grésille au moment le plus critique d’une finale de coupe du monde de catch féminin (euh de football bien sûr), une télé ou la télécommande marche plus, une télé où le son est bloqué, … bref une télé chiante.

  

Ça me rappelle une télé que j’ai très bien connue. Une télé old school de chez old school avec sa télécommande 5 piles, épaisse comme un triple sandwich club (non S*CF) au thon/crudités (la commande, pas le téléviseur). Cette télé était nif à priori,  je décidais donc de l’emmener à Toulouse avé moi. Vu la taille de la télécommande t’imagine la taille de la télé … bref, après avoir été contraint à abandonner quelques conneries au profit de cette bête de technologie (cette technologie de bêtes ?), la voiture fut blindée à mort. Une huitaine d’heures plus tard, à peine (vive les joies de l’autoroute), je débarquais donc dans cette nouvelle ville, en mode « poor lonesome cow-boy », sans amis ni ce qui aurais pu me servir de substitut raflé par les schtroumfs (schtroumf chauve, schtroumf à casquette dans ma voiture avec une cassette de teck et schtroumf met toi tout nu) quelques jours auparavant. Schtroumf alors. Vous l’aurez bien compris, ma télé était ma seule attache. 3 étages plus tard, 2 portes battantes à ressort, une femme de ménage, 2 paliers de demi-étage, deux trois éraflures, une petite frayeur style « hophophop je marche sur mon lacet », un dos en moins(se), les mains en feux et la larme à l’œil (en voyant ma première chambre universitaire – mais cela fera l’objet d’un texte dédié –), je saluais ma maman depuis le pas de ma (la) porte. Me voilà donc d’un coup, seul sur mon pauv’ matelas, tellement crade que tu poses ton duvet dessus pour pas salir tes fringues. Branchement de la chaîne, une sorte de rituel, tu fais quoi sinon sans musique ? Soulevage tant bien que mal de la téloche, ma nouvelle amie, confidente et amante d’une manière non sensuelle c’est sur, vu le poids. Je branche la prise (et là il faut une chute bien entendu, facile à trouver d’ailleurs mais peu importe), l’écran blanchi légèrement et sclack le tube (ou tioube si t’es un peu anglais et que tu aimes le redbull : eu tioube pliz et le type te verse quatre doses de vodka dans deux redbull pour 50 balles – enfin 5 pounds précisément – alors gaffe), je disais donc, le tioube catho (cathodique bien sur même si elle peut avoir un aspect religieux pour certains) me lâche, putain de merde, il grille comme ça, d’un coup.

L’écran redevient noir, mon esprit suit …

Je vais donc fumer des cloppes en écoutant de la zic …triste programme. Demain on est dimanche et il pleut sur toulouse. Tout ça pour dire que cette télé, qui m’a saoulée, a dû se réincarner en petite fille chiante à la tête parallélépipédique (dire 5 fois ce mot très vite à voix haute sans se planter – une télécommande vocale à gagner). Mais revenons à notre fillette (j’ai essayé de trouver un truc drôle avec mouton mais c’est pas évident), elle servait à rien cette yeuf, comme la plupart des mioches mais en pire. Ca me revient maintenant, son bonnet, c’était une sorte de gros bonnet péruvien (enfin gros pour une fillette de son age), qui lui englobait sa grosse tête en laissant, malgré tout, échapper son mauvais karma. Je ne voudrais pas jeter la pierre aux jeunes délinquants mais attention, cette petite a récidivée, cash en plus, puisque quelques secondes plus tard, elle disait pareil à un autre petit (avec qui elle aurait eu aucune chance de pouvoir se faire un pote pour jouer au puzzle au médecin ou autres activités que nous ne pratiquons plus hélas). Un petit tout mimi, souriant, avec des yeux tout grands ouvert qui jouait silencieusement en tournant autour de la barre et qui regardait la gamine en se disant lui aussi, probablement, que « C’était une de ces petites filles tellement moches que tu te pose des questions quant à avoir un jour des enfants ».

Transition et passage de plume à Hamdi

C’est à ce moment là que je me suis rappelé la première fois où j’ai su que j’étais moche. J’avais 13 ou peut être 14. Ma mère rentrait du boulot et m’appela : « Hamdi,  Hamdi, viens voir ! ». Je descendais freestyle comme d’hab’ et là elle me fait « assis toi, j’ai quelque chose d’important à te dire ! ». J’avoue que là, j’ai eu des frayeurs, je pensais à des trucs genre « ton papa c’est pas ton papa » ou encore « t’es pas notre fils » mais non ! Avec la douceur d’une mère elle me dit : « écoutes fiston, t’es assez grand maintenant pour comprendre, voilà t’es moche ! »   C’est vrai que ça changé pas mal de chose dans ma vie, en bien, puisque cette prise de conscience est venue compenser une arrogance exceptionnelle et une prétention incessante. Imaginez si j’étais beau, j’aurais été une « vrai merde » (je le suis mais je l’aurais été encore plus !) .   Les moches qui ne savent pas qu’ils sont moches deviennent méchants avec le temps, à force qu’on ne viennent pas les chercher, qu’on ne leur adresse pas la parole, ils deviennent désagréables et très agressifs, c’est un mécanisme psychologique qui s’installe, c’est comme s’ils se donnaient une raison du mépris des gens, autre que leurs « mocheté ».   Les hommes moches (toujours dans la catégorie de « qui ne le savent pas »), à force de plaquage dés ses premiers booms (quand ils sont invités) ont toujours des théories intéressantes sur les filles, je vous explique, pour eux, toutes les filles sont soient « matérialistes » soient « racistes » soient « salopes », encore des raisons pour expliquer une laideur naturelle dont ils n’ont pas conscience.   

C’est beaucoup plus compliqué pour les filles moches, elles se divisent en deux catégories, celles qui choisissent d’être très mais très gentilles, qui prêtent leurs cours à tous les  garçons de l’amphi, qui proposent de les aider à réviser, qui très souvent demandent si quelqu’un veut du café ( c’est toujours la plus moche qui propose le café, ça doit être hormonal et universel), et surtout s’arrange toujours pour que sa meilleure amie soit belle !   La seconde catégorie des filles moches, c’est celles qui deviennent méchantes précocement, c’est-à-dire qui ne donnent pas leurs cours, qui n’ont quasiment pas d’amis, qui regardent « amour, gloire et beauté saison 518 » et qui ont bien évidement une réflexion très profonde sur les hommes : ils sont tous « machos » « sexiste » ou « homosexuels » !   Mais les hommes et les filles moches et qui ne le savent pas se retrouvent principalement sur deux choses : un, ils regardent tous les deux des pornos et ne dévoilent ça à personne (moi je regarde mais je le dis ), deux ils remercient toujours dieu pour avoir créer l’ « alcool », sans lequel ils n’auraient jamais pu baiser ! C’est vrai, quoi, dieu a vraiment crée l’alcool pour permettre aux moches de coucher !    Moi je dis que si on a des amis qui sont moches, et bah il faut les aider, il faut leur dire qu’ils le sont ! Ça ne peut que leur faire du bien, croyez-moi.   Revenons à notre fillette-télé, ce n’est pas vraiment sa tronche qui me gênait c’était plutôt la disproportion de la tête par rapport au corps, elle avait un visage de moche de 7 ans et la dimension de crane d’un alcoolique de 40 ans, il fallait faire quelque chose, je voulais parler aux parents, je voulais le leur dire, je ne sais pas moi, prendre conseil, peut être qu’il y a des positions à ne pas prendre pendant la conception ou peut être qu’ils l’ont fait précipitamment je ne sais pas, mais va dire à une mère que son enfant est moche (à part la mienne parce qu’elle le sait, puisqu’elle me l’a dit !). Franchement, ça mène à quoi cette histoire, moche ou pas moche, la vraie beauté c’est la beauté… (vous connaissez la suite, j’aime pas trop moi, le mec ou la femme qui a dit avait certainement une belle gueule, il pouvait se permettre ).  Nous, peuple des moches (et qui le savent), nous avons un seul avantage, les nuits  ou tu ne rentres pas seul  ( que la France t’offre une fois tous les 3 mois et la Belgique une fois par semaine) tu éprouves beaucoup plus de satisfaction et de bonheur qu’un bel homme (tiens, je devrais demander à Fabian ce qu’il en pense ?) , c’est vrai hein , tu la regardes le matin et tu te dis « putain, je suis trop fort(e) » (je rajoute le (e) ! je suis pas sexiste t’a vu ?) . Le jour où j’aurais une situation financière aisée et surtout stable, je ferais une intervention chirurgicale, non pas pour devenir plus beau non ! Pour devenir encore plus moche ! Je rentrerais dans un cabinet comme celui de NIP TUCK (je ne sais pas comment ça s’écrit et j’ai pas envie d’aller sur Google) bref, je rentrerais, je poserais une photo de Joey Star et je dirais : « c’est comme lui que je veux être ! », je sens que je vais bien m’amuser. 

-        Bravo Hamdi, bravo ! Applaudissons tous notre ami Hamdi qui a fait un grand travail sur lui-même pour dégager son complexe et tenons nous la main, tous ensemble, avec notre président, on dit «  non !  aux moches, aux arabes, aux juifs, aux noirs, aux pauvres, aux handicapés, aux rousses, aux PD, aux ouvriers, aux gros, aux grosses aussi, aux socialistes, aux pacifistes, aux putes soumises et aux ni putes ni soumises. -        Oh ! oh ! Madame c’est bon là -        Je me sens seul -        Sur le sable les yeux dans l’eau ? 

-        Quoi ?

Non, rien !

La fillette télé dans 1 - Les textes à Ceced'z christophecoach

Pourkoi le métro ?

Ce texte a été pensé un soir de cité U, à l’endroit de l’apéro (D406), sur un coin de lit … 

Petite dédicace à Nadia … nadia.jpg

t’o vu j’ai po laissé tombé l’text’ grosse …    lé fini hein !  

Pourkoi le métro ? 

Pourkoi t’arrive juste kan le métro pars ? T’avais beau tendre l’oreille, tu t’étais mis sur le qui vive et bam … tu l’entends, tu te speed, tu cherches ton ticket … il était dans cette poche, c’est sûr. Ou peut être celle-ci ou celle la ou … merde. Il te manque dix centimes pour prendre un ticket …. Alors tu te décides à prendre le métro sans ticket. Mais de tout façon le métro vient de partir, tu l’entends au loin. Il ne t’a jamais autant manqué, …

C’était le dernier …

Pourkoi le dernier métro ?

Pourkoi le métro a minuit ? Ben comme un gland t’habites pas dans le centre. Ce n’est pas un choix mais t’essayes de trouver des arguments positifs au cas ou les gens te fassent chier.

« Oh mais c’est pas chiant d’habiter à Villeneuve d’Ascq ? »  Ben nan, l’air y est beaucoup plus pur (nous sommes situés sous les vents dominants qui nous apportent la pollution lourde et grasse des industries du coin mais ça personne ne le sait et en plus ya des arbres à coté de chez toi alors … tu bluffes), l’endroit est calme (mais la rocade qui est située juste assez près pour que tu l’entendes, t’empêche d’ouvrir ta fenêtre la nuit, même si quand elle est fermée t’as l’impression qu’elle est ouverte chez certains … ya plus de joints sur les fenêtres … et pas beaucoup plus ailleurs d’ailleurs … ), je mets que trois minutes pour aller en cours (je suis donc, selon une théorie très sure, quasiment toujours le dernier et quand je dois aller en ville c’est long et chiant car je ne suis pas habitué à ces trajet relous. La fac est devenue ma seconde maison).

Par contre, quand tu descends en ville, faut toujours trouver une âme charitable pour t’accueillir, et quand tu descends à deux et que le type qui t’accompagne à un nom un peu arabe c’est pas évident du tout … Sinon ton loyer est moins cher et ça … mouais en même temps t’as vu la tronche de ta piole !

Pourkoi le métro ?

Pourkoi ?

Pourkoi les contrôleurs kan ta carte est périmé d’un jour ? Toi qui payes tout le temps et qui est très honnête. D’ailleurs t’avais remarqué qu’elle était plus bonne juste en entrant dans le métro mais comme les contrôleurs tu les as pas vus depuis le début de l’année … tu t’es dis c’est freestyle.

Pourkoi tu psychotes dans le trôme ? T’aurais ptete pas du fumer ce joint avant de rentrer dans le trôme. Ya un groupe de 8 gars qui vont te casser la gueule, évite leurs regards, le mec derrière toi veut te chourer ton larfeuille, t’en es sur, mets le dans ta poche avant. T’aurais du prendre un ticket aussi parce que les contrôleurs sont à tous les arrêts, ils sont nombreux, ils sont partout, y         a même des flics en civils. Le gars en face il est pas net ; et puis tout le wagon à vu que t’avais les yeux explosés. Tu fais tomber ton walkman en sortant du métro et tout le monde te regarde. En plus t’es sortit un arrêt trop tôt. Tu fais semblant de sortir vu que tout le monde te regarde et puis en fait tu préfères finir à pied. Mais c’est à moitié le bad, t’es a l’arrêt qui craint le plus du control-man. Bof de toute façon t’en a plus rien a foutre il faut que tu sorte. Tu regrettes la politique développé par les décideurs en place (la politique en place développé par les décideurs – la développement décidé par les politiques en place … tu peux mettre les mots dans tous les sens de toute façon tu te fera baiser !) qui favorisent la circulation automobile en surface au détriment des autres usages (dis doux cf. baise-métro) car ce sont tous des électeurs potentiels et toi ben t’aurais voulu un tram (le tram se construit plus rapidement et coûte quatre fois moins cher que le métro … alors). Le vélo t’oublis, déjà t’es pas sportif. Enfin ça tu le dis pas, tu pointes du doigt le manque de structures adaptées, la défaillance du temps (en plus t’habite dans le nord) et éventuellement l’augmentation de la délinquance et notamment des vols de vélos dans ton quartier (plus 7 % l’année dernière). Le vélo en plus c’est dangereux. On t’a toujours dit que la chute en deux roues était sévère alors autant pas prendre de risques … T’auras tendance à lâcher un bon vieux « on est en hiver, il caille et il pleut » et ça … on y peut rien.

Pourkoi le métro parisien ? Nan mais c’est trop compliqué, en plus les seules fois ou tu dois te battre avec ce dédale de couloir c’est le jour où tu prends le train et que tu changes de gare à paris, que tu t’es mis une mine la veille et que t’es super chargé ; t’as juste le temps de faire le trajet mais ya une queue de ouf au guichet, ya un type qui veut te vendre un ticket mais plus cher, en plus tu le sais bien c’est un ticket avec carte d’abonnement que t’as pas (le bénéfice par ticket peut facilement monter à 60 centimes comme quoi … ça rapporte plus que certaines passes), tu transpires a bloc (l’alcool bien sur), tu retrouves pas la direction, tu demandes (à plusieurs personnes pour être sur, mais elle te disent toutes des truks différents), tu finis par trouver le quai, tu te speed et le métro te ferme ces portes à la gueule.

Et ouais t’es pas gâté.

Les estimations que tu fais sans cesse entre chaque arrêt te permettre d’affirmer que ça va être chaud. Tu peux pas le louper parce que t’es attendu a rennes pour chopper une caisse qui t’amène à une soirée ou faut … ouais en fait on s’en fout mais tu peux pas te permettre de le louper ! … tu sors du trôme, les directions sont claires, tu n’hésite plus et te met à courir. Avec un peu de chance la fille derrière toi remarquera que ton billet à glissé de ta poche pendant la course et aura assez de voix pour que tu l’entendes. Sinon … t’es sacrement dans la merde.

Tout ça pour voir que ton train à 20 minutes de retard … le sketch.

Pourkoi les militaires dans le métro ? Tu regrettes de t’être laissé pousser la barbe et de traîner avec Hamdi. En fait quand on est tout les deux, on est dans la merde.

Pourkoi le métro en panne ? Une ville sans métro est totalement handicapée. Les campus sont à l’extérieur du centre ville. Les gens habitent dans le centre ville. Les parkings relais sont de l’autre coté de la rocade. Les gens en voiture deviennent des gens bien … et ouais … tu veux pas m’emmener en centre s’il te plait ? va y soit chic.

Pourkoi pas le bus ? C’est mieux de voir la lumière du jour, nan ?

Pourkoi les barres sentent la transpiration ? Ça doit être livré avec l’odeur de transpi, c’est pas possible autrement ! Même le matin les barres elles glissent !

Pourkoi le métro l’été ? Pff …

Pourkoi parler dans le métro ? ben …

Pourkoi c’est long ? Alors là !!! Je sais plus quoi dire, n’y même comment je vais m’en sortir pour finir ce texte … j’te donne la possibilité de me dire ce qui te saoule dans le métro ou comment tu le percois et je trouverais une fin mieux que ça … promis.

Nom de Zeus !

Sale journée

Après avoir zoné de manière totalement inéfficace et toute la journée dans ce batîment que l’on surnomme froidement SH3, entre la salle nympho et la machine à café, j’ai fait le choix un peu fou de rentrer chez moi.

Il faut dire que l’on m’avait jeté de la salle info. Moi ! L’une des personnes qui passe le plus de temps dans cette salle puisque ne bénéficiant ni d’internet ni d’un ordinateur digne de ce nom (tient prends ca dans le clavier).

Bref, explusé silencieusement par l’agent de nettoyage (qui s’exprime en fait par petits grogrements à peine perceptibles), je me dirigeait donc vers ma « maison ». Triste trajet en réalité puisqu’il ne dure que 3 minutes lorsque je suis en retard, 5 quand je suis pépos et 8 quand je suis bourré (en fait je ne me suis bourré la gueulle qu’une fois à la fac lors du pot de bienvenue … c’est comme ça que j’ai rencontré Hamdi mais c’est une autre histoire …).

Un phénomène étrange se déroule lors de se trajet, et je ne suis pas le seul à m’en être rendu compte … Ce trajet, en direction du fameux restaurant universitaire, qui est très universitaire mais qui ressemble par ailleurs si peu à un restaurant, lance l’estomac direct. On entre en mode « je me prépare à bouffer à foize (trois périphériques c’est tout de mm tendu, mm pour moi …), très vite (nous faisons des concours de timing ; record : sortie du RU à 11h55), dans le bruit et les coups entre la femme qui refuse de te mettre du rabe et le sale type qui juste devant toi prends la dernière banane … « .

Donc quand je rentre chez moi, j’ai faim.

18h55 je passe devant le dealer de bouffe et je craque. Je monte les marches, arrive en haut : 50 fois moins de gens que d’habitude. J’hézite, je me sens observé. Je prends un plateau en essayant de rester naturel. Ma carte. putain ou est ma carte. je tient le plateau d’une main, tate toutes mes poches, sort mon porte feuille, manque de retourner mon plateau, tout va tres vite, des gens arrivent derrière … Je lache l’affaire, pose mon plateau et repars honteux dans l’autre sens.

pfff, quelle merde. Je monte dans ma chambre, ouvre le frigo, referme le frigo, cherche ma carte et repars. Je vais pas me laisser faire (et encore moins me laisser crever la dalle). Je remonte, mon plateau est toujours la. Un plateau déja pret ca doit être louche ! Je reprends mon plateau puisque c’est comme ça !

Alors, des pâtes … bof, des frites … mouais … de la ratatouille … j’ai un blocage depuis ma jeunesse … Comme je n’ai plus grand chose à perdre, je m’engage. Frites et ratatouille s’il vous plait. Et avec, j’hézite beaucoup sur la pizza trois fromages, ils on l’air forts. En fait la femme à préparé la prochaine part de pizza et elle est énorme. Mon ventre prends le dessus sur ma peur. Ma voix prends les commandes et baragouine un maigre « je vais prendre la pizza ».

Je pars vers les entrées .. merde je réalise qu’il font des mix des restes du midi … Bon ben une sorte de reste de taboulé fera l’affaire. Plus de banane … un liégois alors .. comme ca je pourrais le ramener cz moi et attendre qu’il périme. Un troisième périphérique ? Comme à chaque fois, quand tu sais pas choisir et ben tu prends une boisson.

Quel repas de merde , je me dis en regardant mon plateau, seul, et beaucoup trop tot (19h10 peut etre). Je bad seul, avec ma ratatoille frite et cette pizza qui effectivement rassemble les trois fromages les plus forts du coin.

 Le ventre barbouillé, un liégeois dans la poche et le vol d’une petite cuillère sur la conscience, je rentre penault chez moi, à 60 mêtres environs. Je rentre, renverse 3 canettes vides, ouvre la fenetre en grand pour aérer mes moisissures, et allume mon ordi.

Message d’erreur

Redemarage de l’ordi

Message de merde incompréhensible

Goutte de sueur le long de la tempe

Visage en feu

Mon ordi vient de mourrir sous les yeux, tel Jeanne d’arc il vient de bruler

 

Sale journée …

 

LE CH'VEU 2014 par Pat... |
SYNAPCCA |
L'ECRIT D'HYMALET |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog de Merlin Bonheur
| ... HUMAINSANIMAUX du m...
| AWANATU